• La prescription de bilans sanguins de stress oxydatif
Auteur : Dr Michel Brack12/09/2011     

Stress oxydatif ou stress oxydant : de quoi parle t’on ?

Les états de stress oxydant sont des états délétères liés au déséquilibre entre production de radicaux libres et défenses anti oxydantes.

Pourquoi s’intéresser au stress oxydatif ?

Parce que l’on ne peut plus aujourd’hui réduire cette « histoire d’oxydation » à un seul et banal problème nutritionnel qu’une alimentation suffisamment riche en fruits et légumes saurait résoudre… Les états « anormaux » de stress oxydant accompagnent les maladies. Ils en sont à la fois cause, conséquence et surtout souvent un facteur péjoratif aggravant l ‘agressivité, l’évolution et de facto le pronostic.

De plus, il ne fait plus aucun doute que ces états de stress oxydant interdisent tout ‘vieillissement réussi’, les marqueurs biologiques du stress oxydatif apparaissant pour certains comme les meilleurs marqueurs de la fragilité de la personne âgée.

Enfin, il est clairement admis par des publications scientifiques indiscutables que ces états d’oxydation plus ou moins élevée sont corrélés à des risques plus importants de maladie cardiovasculaires, neuro-dégénératives et de cancers.

Ainsi se dessinent deux voies majeures s’inscrivant naturellement dans une problématique très actuelle de santé publique :

- l’amélioration de la prise en charge des maladies en particulier chroniques et dégénératives, notamment émergentes,
- et la prévention.

Comment s’intéresser au stress oxydatif ?

La prise en charge du stress oxydatif passe inéluctablement par son évaluation. Les bilans sanguins de stress oxydatif « Oxyscale » et « Oxyscreen » permettent une évaluation précise et validée du stress oxydant. Ils ont été mis au point sur la base de travaux publiés et ont fait l’objet de brevets reconnus sur le plan Européen. Les dosages des bio-marqueurs utilisés dans ces échelles sont effectués exclusivement par des laboratoires Hospitalo-Universitaires : CHU de Grenoble et CHU de Liège.

Quand doit-on prescrire ces bilans ?

3 situations imposent une évaluation sérieuse du stress oxydatif :

1 - pour les patients « s’automédicant » de façon empirique par des suppléments nutritionnels notamment anti oxydants, et au long cours. Déjà, de nombreux suppléments et notamment antioxydants sont de plus en plus prescrits ou auto administrés par les patients eux-mêmes, de façon tout à fait empirique…et potentiellement dangereuse !

2 - lorsque l’on souhaite ajouter à la prise en charge conventionnelle des maladies plus ou moins liées au stress oxydant, une démarche thérapeutique antioxydante sérieuse.

Pour de nombreux experts par exemple, le traitement ‘idéal’ de demain de la maladie diabétique devra :

a - faire baisser la glycémie
b - régler l’insulinorésistance
c - être antioxydant

3 - dans toute démarche de médecine préventive. Ces bilans visent à dépister une prédisposition à développer certaines maladies ; ils s’inscrivent donc dans une démarche logique de médecine préventive


Dr Michel Brack
theoxidativestresscollege.fr/

 
PARTENAIRES
 
A LA UNE
 
 
ACTUALITES
 
 
COMMENTAIRES RECENTS
 
 
 
SYNAAGE © 2021
Notre boutique en ligne sera ouverte très prochainement