Rubrique : BIEN SE NOURRIR > Alimentation anti-âge
• Multivitamines et Minéraux
Auteur : Nutranews05/03/2013     

 

MULTIVITAMINES ET MINERAUX 
 

L’objectif de cette étude était de déterminer si la supplémentation quotidienne en vitamines et minéraux, sur le long terme, diminuait le risque de cancer chez les hommes âgés de 50 ans et plus. Cette étude randomisée, nommée Physicians'Health Study II, a été réalisée à grande échelle, en double aveugle, sur 14 641 médecins ou professionnels de santé américains, de sexe masculin et âgés de 50 ans et plus. Parmi eux, 1312 sujets avaient des antécédents de cancer. Cette étude qui a débuté en 1997 s’est achevée en juin 2011.
• Fibres, constipation et santé
Auteur : Dr Bersand Gérard18/02/2011     

Le Saviez-vous ?


La consommation de fibre est notoirement insuffisante et va de pair avec une tendance à la constipation, à l’obésité (plusieurs études en ont montré le parallèle) et, nous le verrons, à une augmentation de la mortalité.

• La place des compléments nutritionnels dans la population.
Auteur : Dr Bersand Gérard28/01/2011     

LE SAVIEZ-VOUS ?


De plus en plus de gens utilisent des compléments nutritionnels. Un article qui sera publié dans « Journal of Nutrition » en février 2011, met en évidence la croissance du nombre d’américains utilisant une supplémentation nutritionnelle, surtout chez les gens plus âgés.

• Peut on prévenir le déclin cognitif lié à l'âge ? Revue de Littérature
Auteur : Dr Bersand Gérard23/01/2011     

Dossier

Peut-on prévenir le déclin des facultés mentales apparaissant avec l’âge ?

 

La plupart des gens, en vieillissant, présentent un déclin progressif de leurs facultés mentales, concernant particulièrement la mémoire à court terme et la vitesse d’apprentissage. Pour beaucoup de personnes, ce déclin est plus important, allant du simple déclin cognitif aux différents de types de démence. La définition de «déclin cognitif » (en anglais : Mild Cognitive Impairment) est évolutive, mais le terme fait en général référence à une gêne qui n’interfère pas avec le fonctionnement du sujet, mais qui peut être détectée par l’entourage ou par les tests de cognition. La « démence » fait, elle, référence à un déclin progressif plus global concernant plusieurs domaines des fonctions cognitives et est souvent définie comme une perte de mémoire associée à au moins 1 des domaines suivants : attention, langage, résolution de problèmes. Les troubles sont alors suffisamment sévères pour interférer avec la vie quotidienne. La prévalence des démences varie de 1 à 2% dans la population âgée de 65 à 74 ans  et croit jusqu’à environ 30% chez les personnes âges de 85 ans et plus.

 

 

 

 



 
PARTENAIRES
 
A LA UNE
 
 
ACTUALITES
 
 
COMMENTAIRES RECENTS
 
 
 
SYNAAGE © 2021
Notre boutique en ligne sera ouverte très prochainement